Dans son Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes du 1° décembre 1989, le Conseil de la Concurrence a relevé un coefficient multiplicateur moyen de la prothèse dont la fourchette s’établit entre 4 et 5 (ajouté à cela le faible remboursement effectué par la Sécurité Sociale).

Le coût de l’acte est moindre lorsqu'il est réalisé par un denturologiste : les honoraires du dentiste sont élevés du fait des coefficients multiplicateurs importants appliqués sur la prothèse achetée au laboratoire.

L’économie réalisée a d’abord pour bénéficiaire le patient lui-même, payant pour une même qualité de 30% à 50% moins cher.

La sécurité sociale ne rembourse pas les prothèses fabriqués par les denturologistes, ce qui représente à ce jour déjà des centaines de millions d'euros d'économies à la société

Certaines mutuelles remboursent sur facture les fabrications des denturologistes. De toute façon le consommateur économise plus de 50% sur le prix de revente des dentistes..